26 Avril 2018

Le mot du fondateur

Il y a un an Cédric Henet se met en tête une idée folle : créer une plateforme en ligne rassemblant toute l'information nécessaire pour voter de manière informée aux prochaines élections 2018. Il explique son projet en quelques lignes !

D'où vient l'idée "Make Your Own Choice" ? 


Alors que mon intérêt pour la politique est plutôt marqué, j'ai remarqué avoir voté à plusieurs reprises pour des candidats dont j'avais entendu parlé mais dont je ne connaissais in fine pas grand chose, et certainement pas les projets concrets pour ma commune, ma région, mon pays. 


En discutant autour de moi, j'ai rapidement compris que je n'étais pas un cas isolé : au contraire, cette situation était plutôt la norme. 


Face à cela, utiliser Internet est devenu une évidence : c'était un début de solution pour donner davantage de visibilité aux programmes des candidats lors des prochaines élections communales d'octobre 2018.


Le défi évidemment dans ce contexte est de récolter l'information. Il est impossible à l'heure actuelle pour un média belge, journalistique par exemple, de couvrir, de comparer et d'appliquer une analyse critique des programmes des 60.000 candidats se présentant aux élections dans les 589 communes belges.


Raison pour laquelle nous avons pensé, mon équipe et moi, non pas à amener et traiter l'information mais à développer une plateforme à la disposition des candidats pour qu'ils puissent eux-mêmes se présenter et surtout présenter leur programme.

Quels sont vos objectifs?


Nous travaillons sur le projet MYOC pour permettre, avant tout, aux citoyens belges de prendre connaissance plus facilement des programmes des candidats et des listes, et ensuite de les comparer.  


Nous espérons aussi que le débat des idées permettra de ré-susciter un minimum l'intérêt des jeunes pour la politique, les élections et le travail effectué (ou non) par leurs mandataires communaux.

Comment vois-tu le projet après les élections?


Si l'outil MYOC fonctionne correctement, nous n'aurons aucune raison de nous limiter aux élections communales. Pour ce faire, il faut dans un premier temps qu'un nombre suffisant de candidats s'incrivent sur la plateforme et dans un second temps que les citoyens l'utilisent pour s'informer avant d'aller voter le 14 octobre prochain.


Nous pourrions alors re-développer l'outil MYOC pour les élections fédérales et régionales, voire européennes. Et même aussi développer un nouvel outil qui permettrait de transmettre l'information non pas seulement en période électoral mais également entre deux élections.

Maude, Sacha et Cédric Henet, Fondateurs de MYOC

Partager

Share on Facebook Share on Twitter Share on Linkedin