04 Juin 2018

Les résultats de la plateforme après un mois d'activité

Un mois que notre campagne de « policialisation » a été lancée. 102 candidats, 162 citoyens, 30 listes et bien d’autres résultats et analyses à découvrir ici !

La capitale se « myocise »…


Cela ne fait aucun doute, les premiers inscrits sont majoritairement bruxellois, et c’est normal ! Si MYOC n’a pas vocation à s’appliquer uniquement à Bruxelles, la plateforme a néanmoins été créée par des Bruxellois. De fait, les premières personnes qui ont été mises au courant de son existence sont les politiques et citoyens de la capitale.


Mais ne vous inquiétez pas, l’équipe comportant maintenant 40 ambassadeurs venant des 4 coins de la Belgique, les grandes villes wallonnes et flamandes ne devraient pas tarder à entendre parler du projet.

4 communes pilotes


Uccle, Watermael-Boisfort, Woluwé-Saint-Pierre et Woluwé-Saint-Lambert sont les communes qui connaissent le plus d’activité sur la plateforme. Certaines listes et profils candidats ont déjà été entièrement complétés, on ne peut que s’en réjouir !


Si certains candidats prennent plus de temps que les autres pour se familiariser avec la plateforme, Amélie Pans (tête de liste MR+ à Woluwé-Saint-Lambert) a déjà fait usage de la fonctionnalité qui permet d’uploader une vidéo de présentation. On encourage tous les candidats à le faire, ça dynamise réellement votre profil !


 

Les premiers contacts avec la Flandre


En toute honnêteté certains francophones l’admettent, les Flamands font plus usage des nouvelles technologies pour leurs campagnes électorales. Exemple un peu simpliste mais représentatif, partis et listes flamandes possèdent tous des comptes Instagram très actifs. On aimerait pouvoir en dire autant sur MYOC… Ceci étant, on se réjouit d’accueillir les premiers candidats flamands à s’être inscrits sur la plateforme : Hans Maes, Gunther Clinckx et Lennert Hansen. Tous les trois candidats Open Vld.


L’objectif de notre équipe est maintenant très clairement d’étendre l’impact de la plateforme en dehors de la Région-Bruxelloise. C’est déjà le cas sur les réseaux sociaux, ce qui devrait naturellement encourager les politiques à aller faire un tour sur le site.

« Nous sommes au courant, intéressés mais pas encore prêts »


Nous vous le disions déjà dans l’actu’ précédente, la plupart des candidats ne sont toujours pas réellement prêts à s’inscrire sur la plateforme. Beaucoup sont encore en phase d’élaboration de leurs programmes.


Raison de plus pour s’inscrire sur la plateforme pourrait-on dire. Si vous mettez autant d’énergie dans l’élaboration de votre programme (et c’est une bonne nouvelle !), il faut faire en sorte que vos électeurs le lisent !


En attendant l’établissement des programmes des candidats et des listes, on invite toujours les citoyens à s’inscrire sur myoc.be et à poster leurs propositions citoyennes. Les candidats veulent savoir ce que les citoyens pensent, à nous aussi de les en informer !

Sacha Henet, Co-fondateur de MYOC

Partager

Share on Facebook Share on Twitter Share on Linkedin