Présentation du programme

Avant d’être une institution, la commune c'est nous, la communauté des femmes, des hommes et des enfants là où nous vivons, travaillons, nous scolarisons, nous divertissons, nous reposons, vieil-lissons, nous rencontrons. La commune, c’est aussi l’espace public que nous partageons avec les autres et où nous aimons nous sentir chez nous, dans un environnement de qualité et en toute sécurité. Aux yeux des écologistes, la première mission de l’institution communale est de permettre que chacune de ces fonctions soit garantie : mieux manger, mieux respirer, mieux circuler, mieux se loger, mieux vivre ensemble… Son rôle de facilitateur dans le soutien aux projets citoyens et dans les démarches des habitant·e·s avec les institutions est essentiel.

La commune doit aussi être le premier acteur exemplaire de valeurs fortes : la responsabilité éco-logique, la solidarité, l’égalité entre les femmes et les hommes, l’ouverture et la tolérance, mais avant toute chose, l’éthique, qui doit être au coeur de toute action politique et qui depuis tou-jours est privilégiée et pratiquée par les écologistes : un mandat par personne, des rémunérations justes, une transparence de toutes les décisions, une volonté sans cesse renouvelée de dynamiser une démocratie plus directe.

Mes 3 mesures phares

  • 1ère

    Arrêter le laisser-faire urbanistique

    Urbanisme Urbanisme

    Un des constats les plus négatifs de ces dernières années est
    le laisser-faire de la majorité MR-PS-Défi face à la multiplication des projets urbanistiques. Sans vision et sans volonté politique d’intervenir, les quartiers sont en train d’étouffer sous le poids des projets de construction de logements haut de gamme et leur corollaire de parkings qui aggraveront les problèmes
    de mobilité et de pollution déjà existants.
    La priorité pour ECOLO est de fixer un cadre pour le développement de tout projet urbanistique et d’organiser en amont de toute décision des processus de co-construction de l’avenir du quartier avec les habitants. Dans ce sens, nous portons les propositions suivantes :
    Protéger les intérieurs d’îlot verts de la spéculation, y limiter
    les constructions de logement.
    Réaliser un plan d’urbanisme général pour tout le quartier afin d’encadrer plus sévèrement les grands projets immobiliers, limiter leur densité et gabarit, porter une attention à leur impact cumulé sur la mobilité et l’environnement.

    0
  • 2ème

    Créer dans chaque quartier, une « maison des habitant·e·s »

    Gouvernance Gouvernance

    Pour soutenir et renforcer le dynamisme et la richesse de la vie sociale ixelloise, nous proposons de créer dans chaque quartier d’Ixelles des « maisons des habitant·e·s »: des lieux où se rencon-trer et porter des projets ensemble : créer des potagers collectifs, limiter la circulation à cer-taines heures pour mieux profiter de son quartier, monter un projet culturel, citoyen ou écono-mique, boire un café, rencontrer l’agent de quartier, organiser des réunions avec les autorités communales, etc. Cette proposition symbolise à la fois notre engagement à co-construire avec les habitant·e·s les décisions qui les concernent et notre conviction qu’améliorer la convivialité dans nos quartiers est la meilleure réponse aux problèmes de solitude, d’exclusion ou d’insécurité.
    Nous proposons aussi : consacrer une partie du budget à des budgets participatifs / soutenir le dynamisme du secteur associatif / organiser un débat public sur la densité de chaque quartier / soutenir la mise en place de voitures partagées / multiplier et élargir les horaires des plaines de jeux et parcs qui permettent le ressourcement et la rencontre / mettre en place comme à Paris un « conseil de la nuit » pour pour restaurer dialogue et paix sociale entre secteur de la nuit et riverains et trouver des solutions tout en gardant le caractère festif, alternatif et chaleureux de notre commune / de prévoir des rencontres systématiques entre la commune et son administra-tion et les comités de quartier / de faciliter les projets d’occupation temporaire de rues ou d’espaces publics par les habitants et collectifs / de mettre en place systématiquement une cel-lule d’aide et de soutien aux commerçants qui subissent des travaux.

    0
  • 3ème

    Réduire de moitié la pollution de l’air

    Environnement Environnement

    Protéger l’environnement comme cadre de vie et ressource irremplaçable est dans l’ADN des écologistes. L’objectif d’ECOLO-GROEN pour Ixelles est de devenir la commune la plus ambi-tieuse sur le plan de l’amélioration de la qualité de l’air. L’épisode de l’abattage d’arbres parfois quarantenaires est inacceptable : le combat contre le dérèglement climatique concerne aussi le niveau local. Dans la foulée de la ville de Gand, qui avec les écologistes a réussi à diminuer de 18% en un an le niveau de pollution de l’air grâce à un plan de circulation ambitieux et cohérent, notre objectif est de réduire de moitié la pollution de l’air.

    Lutter efficacement contre la pollution et ses conséquences sur la santé suppose une stratégie ambitieuse qui touche tous les secteurs, depuis la mobilité en passant par des actions concrètes pour verdir partout la commune et ses espaces publics, maintenir la biodiversité et humidifier l’air par temps (très) chaud :
    maintenir les espaces verts actuels (et notamment les potagistes) / planter des arbres / créer des espaces verts / protéger les intérieurs d’îlots verts / fleurir les façades / développer des composts / des vergers et des potagers collectifs / re-verduriser des places comme Flagey / intégrer la di-mension écologique dans tous les marchés publics / économiser l’énergie des bâtiments publics / diminuer de moitié les seuils de pollution acceptés / multiplier les fontaines d’eau potable / créer des lieux ombragés et contenir l’eau

    1

Pour pouvoir faire une proposition, liker ou mettre en favoris, vous devez être connecté en tant que citoyen.

Se connecter S'inscrire