Présentation du programme

À Liège, il n’est pas facile de se déplacer rapidement d’un point A à un point B. Liège a besoin que le trafic automobile diminue pour faciliter les déplacements. Peu coûteux, rapide, le vélo doit y contribuer. Il a cependant la vie dure : les pistes cyclables sont rares et discontinues, le trafic automobile est dense, les emplacements pour ranger son vélo en sécurité sont inexistants. Ces conditions ne convainquent que les cyclistes les plus aguerris. Beaucoup d’adultes abandonnent ce moyen de transport quand ils doivent mettre leurs enfants en selle dans la jungle liégeoise Une grande part de cyclistes potentiels, les personnes peu habituées au vélo et, plus dommage encore, les enfants demeurent éloignés de ce mode de déplacement..

Pour élargir la pratique du vélo au plus grand monde, diminuer les embouteillages et renforcer la sécurité des plus petits, nous voulons :

A l’échelle de la ville, aménager un réseau de pistes cyclables en site propre ;
Veiller à ce que chaque école soit reliée au réseau de pistes cyclables structurant par un itinéraire sécurisé, en particulier les écoles à haut potentiel cyclable (fond de vallée et plateau) ;
Au sein des quartiers, et plus particulièrement aux abords des écoles, faciliter la vie des cyclistes en effectuant différents aménagements :
Mise en zone 30,
Marquage de pistes cyclables au sol,
Création de SUL (sens uniques limités),
Mise en place de rues cyclables.

Mes 2 mesures phares

  • 1ère

    Créer des pistes cyclables continues et sécurisées, en priorité aux abords des écoles

    Mobilité Mobilité

    À Liège, il n’est pas facile de se déplacer rapidement d’un point A à un point B. Liège a besoin que le trafic automobile diminue pour faciliter les déplacements. Peu coûteux, rapide, le vélo doit y contribuer. Il a cependant la vie dure : les pistes cyclables sont rares et discontinues, le trafic automobile est dense, les emplacements pour ranger son vélo en sécurité sont inexistants. Ces conditions ne convainquent que les cyclistes les plus aguerris. Beaucoup d’adultes abandonnent ce moyen de transport quand ils doivent mettre leurs enfants en selle dans la jungle liégeoise Une grande part de cyclistes potentiels, les personnes peu habituées au vélo et, plus dommage encore, les enfants demeurent éloignés de ce mode de déplacement..

    Pour élargir la pratique du vélo au plus grand monde, diminuer les embouteillages et renforcer la sécurité des plus petits, nous voulons :

    - A l’échelle de la ville, aménager un réseau de pistes cyclables en site propre ;
    - Veiller à ce que chaque école soit reliée au réseau de pistes cyclables structurant par un itinéraire sécurisé, en particulier les écoles à haut potentiel cyclable (fond de vallée et plateau) ;
    - Au sein des quartiers, et plus particulièrement aux abords des écoles, faciliter la vie des cyclistes en effectuant différents aménagements :
    - Mise en zone 30,
    - Marquage de pistes cyclables au sol,
    - Création de SUL (sens uniques limités),
    - Mise en place de rues cyclables.

    0
  • 2ème

    Instaurer un arrêt de bus à la demande entre 22h et 6h du matin

    Mobilité Mobilité

    La nuit, les femmes disparaissent des rues, des places publiques. Le harcèlement et le sentiment d’insécurité est un véritable frein. Les femmes, les jeunes, les aînés doivent pouvoir prendre pleinement leur place au sein de l’espace publique, y compris la nuit, y compris dans les transports en commun.Beaucoup trop nombreuses encore sont celles qui se privent de participer à la vie culturelle, associative, citoyenne à cause du sentiment d’insécurité généré par les déplacements nocturnes.

Des solutions simples peuvent être rapidement mises en place.

    Vert Ardent souhaite négocier avec les TEC l’introduction de l’arrêt à la demande dans les bus après 22h.

    Il s’agit, pour n’importe quel passager, de pouvoir descendre entre deux arrêts fixes, afin de réduire le trajet à pieds vers le lieu de destination. La demande se fait suffisamment à l’avance auprès du chauffeur afin qu’il puisse s’arrêter et stationner sans danger. Le ou la conductrice du bus demeure toutefois juge de la recevabilité des demandes (possibilité de s’arrêter sans risque, besoin réel et non demande abusive ou mauvaise plaisanterie perturbant son travail).

    L’efficacité de cette mesure a déjà été prouvée dans des villes comme Montréal, Nantes, Bordeaux et en Ile de France. Elle améliore le sentiment de sécurité des personnes.

    0

Pour pouvoir faire une proposition, liker ou mettre en favoris, vous devez être connecté en tant que citoyen.

Se connecter S'inscrire