Présentation du programme

3 causes et 18 propositions pour 2018

- La cause solidaire et citoyenne
- La cause éducative et culturelle
- La cause éco-sociale et durable

Retrouvez ces 3 causes et nos 18 propositions sur www.causecommune.be

Mes 5 mesures phares

  • 1ère

    Une école communale gratuite à pédagogie alternative et la poursuite du redéploiement de l'ARWB

    Enseignement Enseignement

    Notre commune doit se doter d’un projet éducatif et pédagogique ambitieux qui se structure autour des principes fondamentaux suivants : une école gratuite, laïque, innovante et inclusive. Nous défendons une véritable gratuité de l’école intégrant le matériel scolaire, les activités culturelles et sportives, les sorties scolaires, un repas chaud et équilibré le midi pour chaque enfant, l’accueil extrascolaire, une étude dirigée encadrée par du personnel habilité.

    Tous ces éléments forment le socle d’un enseignement de qualité, émancipateur et inclusif. Ils doivent être gratuits. Les différentes études le prouvent : de nombreux parents ont des difficultés à payer les frais liés à la scolarité de leurs enfants. Il nous paraît essentiel de fédérer les énergies et les nouvelles initiatives pour concrétiser ce droit constitutionnel et fondamental.

    Comme premier pas concret vers la réduction du coût de l’école, nous voulons mettre sur pied un achat groupé de fournitures scolaires au niveau communal (voir « La cause solidaire et citoyenne »). Cet achat couvrira l’ensemble des fournitures nécessaires à la scolarité des enfants et permettra à l’ensemble des familles de réaliser des économies importantes.
    Plus largement, nous voulons renforcer notre enseignement communal fondamental.

    0
  • 2ème

    Un jumelage de nos écoles avec d’autres écoles bruxelloises francophones et néerlandophones

    Enseignement Enseignement

    Le projet éducatif de la commune, en tant que pouvoir organisateur, doit reposer sur un socle de respect et d'éducation aux valeurs démocratiques de liberté, de solidarité, d'égalité et de tolérance. Pour ce faire, nous pensons que nous devons faire cause commune pour que la rencontre de l’autre fasse partie du projet pédagogique de nos écoles.

    Dans ce cadre, nous voulons jumeler nos écoles fondamentales avec d’autres écoles fondamentales bruxelloises pour créer des espaces de rencontres dès le plus jeune âge de nos enfants. Nous voulons créer ces rencontres entre enfants issus de milieux socio-économiques différents mais aussi entre
    enfants issus de nos deux communautés linguistiques.

    Des projets d’école à école pourront ainsi émerger dans de nombreux domaines scolaires ou extrascolaires (échanges linguistiques, projets socio-culturels…). Ces projets seront aussi l’occasion de repenser l’organisation des classes de dépaysement dans les écoles communales de Watermael- Boitsfort. Nous pensons en effet que, depuis la vente du domaine de Nettinne par la Commune, le projet pédagogique et la qualité des classes de dépaysement ont diminué. Des partenariats avec des communes qui possèdent encore des domaines pour leurs classes de dépaysement seront ainsi également envisagés.

    Enfin, nous voulons voir cette action comme point de départ d’une logique plus large : nous vivons dans un monde multiculturel et en perpétuelle évolution. Au niveau de notre commune, il nous apparaît dès lors important de stimuler les contacts et les jumelages avec d’autres communes de notre pays, et dans le monde. Nous voulons évaluer les jumelages existants avec Chantilly et Annan, les concrétiser et tisser des liens avec d’autres communes européennes et belges (par exemple Furnes-Coxyde et Wanze réunis autour du peintre Paul Delvaux). Le jumelage avec Limete doit être approfondi et enfin, nous proposons d’étudier la possibilité d’un jumelage avec une ville ou communauté palestinienne en coopération avec les groupes citoyens établi sur notre commune actifs dans ce domaine. Enfin, plus largement, nous voulons poursuivre l’engagement de notre commune dans des projets de coopération Nord-Sud avec par exemple, Haïti ou encore Kinshasa.

    0
  • 3ème

    De nouvelles places de crèche et un service de halte-garderie 24h/24h

    Enseignement Enseignement

    Les lieux d’accueil de la petite enfance sont primordiaux à l’éveil de l’enfant et à sa socialisation. Pour les parents, c’est aussi un espace d’intégration et d’écoute. Au-delà du manque criant de places d’accueil, l’inadéquation de l’offre existante avec les modes de travail actuels est aussi devenue un obstacle à un épanouissement personnel et professionnel de beaucoup de parents, et, en particulier, des femmes. C’est pourquoi, nous voulons mettre en oeuvre un accueil qui réponde à ces évolutions.

    Watermael-Boitsfort compte une proportion de familles monoparentales élevée (13,5%). Notre commune doit prendre en compte cette réalité et développer une offre adaptée pour permettre à ces familles de vivre dans les meilleures conditions. Nous avons une responsabilité singulière à leur égard car l’accueil de la petite enfance est souvent une condition nécessaire au maintien de la seule ressource financière de ces familles.

    Faire cause commune pour augmenter le nombre de places de crèches et pour instaurer des services de halte-garderie 24h/24h dans les crèches communales, c’est permettre à chaque parent soit de continuer son activité professionnelle tenant compte de toutes les contraintes horaires, soit de consacrer du temps à la recherche d’un emploi de qualité.

    0
  • 4ème

    Un accès gratuit à l’offre culturelle pour les mineurs, les étudiants, les demandeurs d'emploi

    Culture Culture

    L’émancipation de chacun·e constitue le fil rouge de notre projet politique. L’émancipation se construit, entre autres, à travers les valeurs que transmet la culture : ouverture au monde, liberté d’expression, curiosité, esprit critique ou encore tolérance. La culture est également un outil qui permet de mettre en valeur la mémoire de notre commune, qui constitue un pilier important de l’épanouissement de chacun·e. Or, l’épanouissement personnel favorise le tissage de liens sociaux et le développement d’une conscience individuelle et collective grâce à la compréhension de l’autre.

    Nous portons ainsi un projet culturel ambitieux qui vise la défense des droits culturels et s’articule autour de deux thématiques clés : l’accès à la culture pour tous et par tous. Notre centre culturel, la Vénérie, porte ces valeurs depuis sa création. Nous nous réjouissons d’ailleurs des nouvelles initiatives prises dans le cadre de l’action « posons les voies/voix » par notre centre culturel pour se rapprocher davantage de nos habitant·e·s.

    Nous voulons l’aider aujourd’hui à aller un pas plus loin encore en rendant son accès gratuit à tou·te·s les mineur·e·s de la Commune, à tou·te·s ses étudiant·e·s et ses demandeurs·euses d’emploi. Nous sommes conscients que la gratuité seule ne sera pas une garantie d’une participation large de toute la population de la commune. Des actions proactives pour aller à la rencontre de toutes et tous devront accompagner cette mesure afin d’atteindre ses objectifs.

    Enfin, différentes actions culturelles relatives au devoir de mémoire seront également mises en oeuvre (pavés de la mémoire, préservation de l’espace mémoire, adhésion aux « territoires de la mémoire » et promotion d’une maison de la mémoire dans l’immeuble au Rue Gardénia 6…). Plus largement, nous voulons renforcer la collaboration entre le centre culturel de la Vénérieet le Gemeenschapscentrum WABO et concrétiser cette collaboration au travers d’actions communes.

    0
  • 5ème

    Une « Ressourcerie » communale comme vecteur d’économie circulaire de proximité

    Environnement Environnement

    La Commune de Watermael-Boitsfort est déjà engagée dans les initiatives de réutilisation et de réparation d’objets usagés, à travers des évènements tels que la « donnerie », les « repairs cafés », le « vestiaire solidaire » … Nous voulons aller un pas plus loin en rendant ces initiatives pérennes et structurelles. En effet, chacun·e sait qu’il devient urgent d’adopter des comportements plus respectueux de l’environnement.

    Nous voulons dès lors ouvrir un local où les citoyen·ne·s viendraient donner des objets (petits meubles, appareils électroménagers, vêtements) dont ils n’auraient plus besoin afin de leur offrir une seconde vie, les réparer ou de les réemployer. La commune pourrait également mettre sur un pied un système de collecte à domicile. Ce local permettrait dès lors aux ménages à faible pouvoir d’achat de venir acheter, à moindre coût, des biens toujours utilisables et de qualités. Il serait un endroit d’échanges et de liens sociaux entre les habitant·e·s.

    En outre, ce projet permettrait de réduire les déchets en revalorisant les ressources et en modifiant nos habitudes de consommation, mais également de favoriser l’économie circulaire et les circuits courts. Notons enfin que le projet a une dimension d’insertion sociale, puisque nous créerons de nouveaux emplois qui pourraient permettre la réinsertion au travail de demandeur·euse·s d’emplois, exclus du marché du travail.

    0

Pour pouvoir faire une proposition, liker ou mettre en favoris, vous devez être connecté en tant que citoyen.

Se connecter S'inscrire