Présentation du programme

Notre programme se veut radicalement social, écologique, éthique et démocratique.

A Saint-Gilles, nous avons mené une grande enquête auprès de plus de 300 habitants de la commune. Nos propositions phare sont basées sur les choix et priorités de la population concernant les 3 sujets les plus préoccupants pour la population : le logement, l’enseignement et la mobilité.

Notre programme complet se compose de plus de 500 propositions concrètes pour rompre avec les politiques urbaines actuelle qui sont taillées sur mesure pour les investisseurs plutôt que pour garantir à toutes et à tous le droit à leur ville.
=> https://regiondebruxelles.ptb.be/saint_gilles
1 Se loger est un droit
2 Une commune où les enfants réussissent à l'école
3 Une commune qui crée de l'emploi
4 Une commune qui sauve le climat
5 Une commune unie dans sa diversité
6 Une commune qui soigne ses habitants
7 Une commune propre et agréable, avec zéro déchet
8 Une commune en sécurité
9 Une commune bilingue
10 Une commune mobile
11 Une commune où l'on respire
12 Une commune démocratique et sans profiteurs
13 Une commune jeune
14 Une commune en bonne santé financière
15 Une commune sans pauvreté
16 Une commune pour l'égalité femmes/hommes
17 Une commune pour nos enfants
18 Une commune qui inclut le handicap
19 Une commune qui aime ses personnes âgées
20 Une commune hospitalière
21 Une commune arc en ciel pour l'égalité LGBT+
22 Une commune culturelle pour tous
23 Une commune solidaire avec le reste du monde
24 Une

Mes 3 mesures phares

  • 1ère

    BIEN SE LOGER SANS SE RUINER

    Logement Logement

    Un logement de qualité et abordable est un droit, pas un privilège. Pourtant, ce n’est pas le cas à Saint-Gilles : loyers qui grimpent, listes d’attentes interminables, logements publics en mauvais état, ...
    La Commune n’investit pas pour garantir le droit au logement. Elle est la 3e commune bruxelloise avec le moins de logements sociaux. Seuls 16 logements sociaux ont été construits entre 2005 et 2013. En plus, une centaine sont laissés vides et pas moins de 2000 familles attendent sur une liste. Pourtant, la Commune investit beaucoup dans de gros projets : bureaux à la gare du Midi, lifting du Parvis, etc. Des logements sont créés rue de Mérode, mais à cause des investisseurs privés, ils sont impayables pour les gens du quartier.
    Selon notre enquête, le logement est la préoccupation n°1 des Saint-Gillois. Pour chaque nouveau projet immobilier, il faut prévoir 30 % de logements sociaux. Mais il faut aussi rénover les logements publics devenus insalubres. Au niveau régional nous avons mené une large campagne pour plafonner les loyers selon une grille objective. Chacun doit être logé décemment, les loyers doivent arrêter d’augmenter, c’est une mesure d’urgence sociale mais aussi de justice, pour que les habitants actuels ne soient plus obligés de quitter leur commune de cœur.

    0
  • 2ème

    UN KIT DE RENTRÉE GRATUIT & DES CLASSES BILINGUES DANS LES ÉCOLES COMMUNALES

    Enseignement Enseignement

    L’école devrait être gratuite, du maternel au secondaire. C’est même écrit dans la Constitution. Pour beaucoup de familles, la rentrée est très difficile financièrement. En plus du matériel, on paye la garderie, les sorties, les voyages...
    Pour le PTB, chaque élève doit recevoir un kit de rentrée gratuit fourni par l’école. Ça se fait déjà dans l’enseignement néerlandophone et à Anderlecht. Ce sera un premier pas vers la gratuité totale de l’enseignement.
    Le bilinguisme est aussi une priorité pour les Saint-Gillois. C’est très important pour l’avenir des enfants, mais aussi pour l’ouverture et pour l’unité du pays. Nous demandons des classes bilingues (en immersion) dès la 3ème maternelle.

    0
  • 3ème

    OUVRIR LES PARKINGS DES COMMERCES & PLUS DE MOBILITÉ DOUCE

    Mobilité Mobilité

    La plupart des gens empruntent différents mode de transport tous les jours. Et pour beaucoup de ménage, la voiture reste nécessaire. Mais circuler à Saint-Gilles n’est pas simple. Trouver une place de parking, encore moins : la Commune vend plus de cartes riverains qu’il n’y a de places de stationnement. Et elle en profite : elle met des amendes à tort et à travers pour remplir ses caisses.
    Or, il y a des centaines de places de parking (commerces, Porte de Hal). Elles devraient être accessibles aux riverains le soir et la nuit.
    En même temps, il faut d’urgence des alternatives à la voiture individuelle qui n’est en rien une solution d’avenir (santé, réchauffement climatique, embouteillage, manque de place).
    Par exemple, peu de gens ont la place pour garer leur vélo chez eux. Des boxes existent, mais il y a seulement 110 places pour 50.000 habitants et une place coute 6 fois plus cher qu’une carte riverains pour garer sa voiture. Et certains quartiers sont complètement oubliés.
    Nous avons besoin de plus de pistes cyclables en bon état, de trottoirs adaptés aux PMR, d’arceaux et boxes à vélos gratuits, de réinvestir dans des transports publics verts et performants... Plutôt que s’entêter à coller des amendes et des taxes aussi inefficaces qu’injustes socialement, il est urgent de développer des alternatives à la voiture.

    0

Pour pouvoir faire une proposition, liker ou mettre en favoris, vous devez être connecté en tant que citoyen.

Se connecter S'inscrire