Présentation du programme

De la parole à l’acte : Ecolo défend, revendique la PARTICIPATION. La plus large possible et la plus en amont possible.
Ce fut fait pour la rédaction de notre programme.
Les propositions formulées sont le fruit de rencontres, discussions, mises à jour, de nouvelles pistes formulées à l’occasion de moments de travail chez les un.e.s et les autres. Et aussi à l’occasion de visites chez certain.e.s d’entre vous : un coup de sonnette à votre porte et voilà le dialogue lancé. Pour quelques minutes ou plus, sur le pas de votre porte. Et parfois bien plus longuement autour de votre table.
Une manière aussi d’aller à la rencontre de celles, ceux qui ne viendraient peut-être pas spontanément au « politique », d’inclure des voix qui, sans nos visites, n’auraient pas été entendues. Une manière de pratiquer l’INCLUSION, axe qui traverse toutes nos propositions.

Mes 3 mesures phares

  • 1ère

    Bouger à pleins poumons !

    Mobilité Mobilité

    Mettre Uccle en route pour l’installer dans un profil de commune à mobilité soutenable. Parce que cette dernière ne l’est plus !

    Pour ce faire (notamment) :

    • Appliquer le principe de la zone 30 comme règle de base pour la vitesse de déplacement (le 50km/h devient l’exception). Tout le monde y gagnera en sécurité, en santé (les poumons des petits et grands vont <3). La pollution par le bruit va diminuer, le stress va reculer. Quel gain !!

    • Développer, susciter l’URV (usage rationnel de la voiture). Réponse au tout à la voiture individualisée et personnelle par la mise en œuvre de toute alternative ayant pour objectif de faire baisser le nombre de voitures dans les rues et les déplacements individualisés sur 4 roues.

    • Mettre toute la gomme (si, si, …) sur tout ce qui soutient, favorise les déplacements pédestres, à 2 roues (vélo, trottinettes, motos, gyropodes, …) et autres modes doux : Faire un inventaire approfondi des trottoirs, pistes cyclables, équipements divers. Examiner leur adéquation, état de fraicheur, le besoin d’actualisation et d’augmentation. Etablir un plan d’actions à mettre en route rapidement et à évaluer annuellement. Et tout cela en concertation avec l’associatif maitrisant ces questions.

    • Mettre le pied au plancher en matière d’intermodalité. Intensifier, soutenir, provoquer celle-ci (trop souvent méconnue ou sous-estimée) par de l’information, des organisations ludiques de sensibilisation et découverte.

    0
  • 2ème

    Uccle zéro insecti-pesti-cide :-)

    Environnement Environnement

    Passer du concept de « la nature en ville » à l’approche de « la ville dans la Nature ». Plus qu’une différence. Il s’agit là d’une réalité historique : avant nos communes, nos villes, il y avait, le plus souvent, des champs, des bois, des cours d’eau, …
    Nous devons bien sûr nous loger. Nous devons disposer d’infrastructures de déplacement, d’équipements collectifs. Il faut concevoir ceux-ci de sorte à réduire autant que possible l’imperméabilisation du sol et la confiscation des zones non bâties au profit d’aménagements « verts esthétiques ».
    Pour ce faire :
    • Faire un inventaire de tous les parcs, ronds-points, plates-bandes présents dans l’espace public. Examiner leur aménagement végétal et le rapprocher au plus près d’une couverture végétale la plus locale possible, faite d’espèces persistantes et si possible mellifères.

    • Soutenir, susciter toute initiative citoyenne qui s’inscrit d’une manière ou d’une autre, aussi petite soit-elle, dans cette démarche (à l’image des projets actuels développés par les Quartiers Durables dont il faut augmenter le nombre ucclois).

    • Mener, auprès des habitants, une large, longue, insistante campagne de remplacement de l’usage de produits phytosanitaires polluant notre sol, notre faune, notre flore, notre eau, bref, nous polluant, par des produits écologiques. Mettre en route des discussions et actions qui vont dans le sens de l’éradication de l’usage des ces produits (en parallèle de l’objectif « Uccle Zéro déchets », construire celui d’Uccle, zéro « insecti- pesti-cide »). Des discussions et actions qui réunissent de nombreuses parties concernées : les habitants, les magasins vendant de tels produits, les entreprises de jardinage.

    • Associer, encourager, accompagner et solliciter tout groupe d’habitants (tronçon de rue, rue entière, quartier) à s’inscrire, eux et leur lieu de vie, dans cette démarche environnementale, voire à se mettre en route pour la construction d’une rue, d’un quartier en transition au sens le plus large de la chose.

    • Initier des parcours PMR dans nos espaces verts.

    0
  • 3ème

    A Uccle, chasse à la crasse !

    Propreté Propreté

    Le cadre de vie proche influence grandement le sentiment de bien-être et de sécurité de tou·te·s dans la commune. La propreté publique y contribue de manière essentielle.
    La propreté et la salubrité dans les rues et les lieux publics sont de la responsabilité principale de la commune.

    Trois pistes d’actions (parmi de nombreuses autres) :

    • Dans l’espace public, agir plus efficacement et fermement, notamment par le biais d’opérations “coup de poing”, par une double action mêlant sensibilisation intensive et répression des infractions (sanctions administratives conséquentes) :
    o contre les déjections animales (propreté canine et lutte contre le nourrissage des pigeons)
    o contre les dépôts clandestins et les déchets jetés en rue (mégots, etc.) ou abandonnés à proximité de bulles à verre de Bruxelles Propreté

    • Faire un point sur le calendrier d’entretien des rues via les services communaux et les habitant·e·s (avec la collaboration des associations de quartiers) et revoir le cas échéant la fréquence de l’entretien. S’assurer de l’adéquation de l’équipement des ouvrier·ère·s de voirie en rapport avec leurs tâches. Donner la priorité aux zones identifiées comme « point noir » en la matière.

    • Agir notamment à propos du problème des « restes » présents sur la voirie après le passage des collectes des sacs poubelle : intervention auprès des habitant·e·s pour mettre leurs sacs à l’abri, dialogue avec Bruxelles Propreté à propos de la gestion du ramassage des « soldes » de sacs. Organiser une rencontre avec les équipes d’éboueur·euse·s et Bruxelles Propreté afin de procéder à une mise à plat de la question en présence de tou·te·s les intervenant·e·s. Examiner l’option des regroupements de sacs poubelle dans des endroits conçus pour les préserver.

    0

Pour pouvoir faire une proposition, liker ou mettre en favoris, vous devez être connecté en tant que citoyen.

Se connecter S'inscrire