Présentation du programme

Une commune en transition est une commune qui agit pour anticiper, avec ses citoyens, les chocs liés aux défis environnementaux et climatiques.
La participation est le moteur d'une démocratie renouvelée qui associe les forces vives de la commune à son fonctionnement et s'applique, dans cette logique d'ouverture, à mettre en œuvre des règles ambitieuses en matière de transparence et d'éthique.
L'inclusion doit permettre à chaque citoyen·ne de se sentir partie prenante notamment de la vie quotidienne de sa rue, son quartier, sa commune. Personne ne peut se sentir exclu du fait de sa condition sociale ou personnelle.

Mes 2 mesures phares

  • 1ère

    Un projet fort pour la mobilité douce

    Mobilité Mobilité

    Dans nos villes, et Uccle n'échappe par à la règle, se déplacer facilement est devenu un stress de tous les jours. Le tout à la voiture ne s'est pas seulement imposé sur le terrain (via l'aménagement du territoire) mais aussi dans nos modes de pensée.

    Heureusement, les choses changent. Nos rues, nos quartiers ne peuvent plus être l'otage d'un unique mode de déplacement. La mobilité douce (et partagée) s'impose comme l'alternative respectueuse de l'environnement et du cadre de vie de tou·te·s.

    Je vois les cyclistes prendre la route et, surtout, je vois beaucoup de femmes qui enfourchent leur vélo : c'est un signe des temps. Je vois mon tram rempli (parfois trop : on doit en améliorer la fréquence). Je vois des solutions de mobilité partagée qui se multiplient.

    Il faut poursuivre dans cette voie et faciliter ces alternatives. 10 km au moins de pistes cyclables et une généralisation des zones 30 dans les rues résidentielles (sans toucher donc aux axes structurants du trafic) sont deux mesures-phares qu'Ecolo veut voir appliquées à Uccle.

    0
  • 2ème

    Redonner l’initiative et le contrôle aux citoyen·ne·s

    Gouvernance Gouvernance

    La démocratie, dit-on, s'essouffle. Le pouvoir serait "ailleurs". Alors, on baisse les bras ? Ou on revendique (et on assume), comme citoyen·ne·s, notre place dans notre communauté et notre collectivité ?

    Les mouvements citoyens sont une source de vitalité à l'échelon local : leur énergie est communicative. Si elle ne soulève pas nécessairement les montagnes, elle vient à bout de problèmes très concrets parfois. Il faut lui donner l'espace pour s'épanouir.

    La commune doit être la plateforme qui réunit et fait agir ses citoyen·ne·s, les écoute et leur permet de suivre son action de manière transparente. À Uccle, nous avons un lieu tout trouvé pour cela : notre bientôt ex-maison communale. Du fait du déménagement prochain des services communaux vers la rue de Stalle, nous voulons en faire une maison de la citoyenneté. Un beau symbole et même plus que cela, d'une démocratie revitalisée via la participation qui, pour sa part, doit se concrétiser via la création d'un échevinat et d'un budget spécifiques. Ce sera une revendication d'Ecolo Uccle pour entrer dans toute majorité.

    Comme membre d'Uccle en transition et intéressé à tout ce qui permet de ne pas laisser l'économie aux (seul·e·s) économistes, je suis par ailleurs particulièrement attaché à donner sa chance à toute initiative citoyenne de créer une monnaie locale : la commune doit en être le relais, notamment en l'acceptant comme moyen de paiement.

    0

Pour pouvoir faire une proposition, liker ou mettre en favoris, vous devez être connecté en tant que citoyen.

Se connecter S'inscrire